Augmentations assurées

Autrefois, c’était d’année en année, avec le “progrès”, c’est devenu de saison en saison que les assureurs nous annoncent des hausses de tarif.

Les arguments pleuvent :
– l’augmentation de l’utilisation de poêles à bois a multiplié les incendies
– l’état des routes a généré plus d’accidents
– l’indemnisation des blessés est de plus en plus élevée
– le réchauffement climatique est venu, fort à propos pour certains, nous délivrer tempêtes, inondations et autres sinistres
– les jeunes roulent trop vite et, nouveau prétexte : les plus âgés roulent sans doute trop lentement

Certes, on sait ce qu’il en est du coût du panier de la ménagère qui augmente lui aussi mais on ne nous précise pas toujours à quel point les assureurs souhaitent maintenir le niveau de leurs bénéfices et répondre à leurs stratégies d’investissement. Ne pouvant plus compter sur les plantureux rendements des placements financiers d’autrefois, c’est sur le client  qu’ils répercutent leur avidité.

A nos critiques, ils répondent que c’est au client de faire jouer la concurrence !

Que celui qui maitrise le décryptage des contrats d’assurance  (des frais bancaires ou des distributeurs d’énergie), lève le doigt !

Quant au personnel congédié en nombre, il joue dorénavant, lui aussi la concurrence … dans les files du chômage …

André Flahaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *