Pour une Organisation internationale de la Francophonie égalitaire

Qu’apporte l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ? Suite au dernier sommet qui a eu lieu en novembre dernier, cette question est de plus en plus mise en avant par les journalistes. Léopold Sédar Senghor, premier Président de la République du Sénégal, avait déclaré que l’Union francophone engrangeait « l’espoir d’une fraternité dans le respect mutuel et le dialogue des cultures ». En effet, D’un point de vue des valeurs, l’Organisation permet la promotion de la diversité culturelle, de la Paix, de l’Etat de droit, et de la protection de l’environnement.

Que représente l’OIF ? Elle s’étend sur cinq continents, inclut 274 millions de francophones au sein de 80 Etats. D’un point de vue économique, l’organisation détient 14% du revenu brut mondial et 20% des échanges commerciaux. Lors de sa création, la notion de Francophonie correspondait principalement à un projet politique.

De nos jours, l’OIF est malheureusement souvent associée au néocolonialisme et au paternalisme. Mon opinion est que l’Organisation doit privilégier un partenariat (notion qui implique le respect mutuel) politique, culturel et économique afin de solidariser les peuples avec qui nous avons une histoire et une langue communes dans le but de développer l’égalité, les droits humains, la Démocratie, ainsi qu’une entraide économique en s’abstenant surtout de donner des leçons. Chaque Etat de l’OIF doit tirer profit de cette relation d’une manière égalitaire afin de s’unir au sein de l’économie mondialisée sans subir les hégémonies économiques et politiques des pays occidentaux comme cela a été le cas et l’est toujours depuis trop longtemps.

André Flahaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *