Des militaires en rue trop mal considérés !

Les militaires déployés en rue depuis janvier 2015 font un travail remarquable. Nos soldats contribuent à assurer, dans des conditions souvent pénibles et avec trop peu de moyens, la surveillance autant que la sécurité de lieux publics et d’institutions de notre pays. En renfort de la Police fédérale, ils constituent l’une des réponses à la menace dont nous sommes, encore aujourd’hui, l’objet.

Ils méritent notre reconnaissance et notre respect. Ceux qui les croisent à Bruxelles, Liège, Anvers, Zaventem, et ailleurs en Belgique, savent la conscience professionnelle qui toujours les habite. Leur dévouement s’avère exemplaire malgré des difficultés nombreuses et persistantes.

En 2016, le Syndicat libre de la Fonction publique (SLFP – Défense) dénonçait une « situation intenable » et un système généralisé de « colmatage des brèches » : manque de personnel ; matériel insuffisant ; heures supplémentaires incomplètement payées ; périodes d’astreinte mal programmées ; communication déficiente…

Ce syndicat pointait, de surcroît, les inévitables dommages d’une telle situation sur la vie familiale, la santé, mais encore la motivation des militaires concernés par la présente mission. Des militaires qui, du reste, ont vu leurs activités d’entraînement sensiblement réduites – avec les implications que l’on imagine en termes d’expérience et de carrière des jeunes recrues. Autant d’éléments que la hiérarchie militaire n’avait pas manqué de mettre également en avant.

Une prise de conscience citoyenne s’impose plus que jamais, car les choses n’ont, depuis lors, pas beaucoup changé. En tant qu’ancien Ministre de la Défense, je m’inquiète des conditions d’hébergement (logement, nourriture et infrastructures sanitaires) réservées aux femmes et aux hommes chargés de notre protection.

Partant, je crois que des parlementaires pourraient effectuer, dès à présent, des visites de terrain pour mesurer l’ampleur de cette situation. Il s’agit là d’une question de respect. Aucune médaille ne saurait combler le manque d’attention accordée aux conditions de travail de nos soldats.

2 thoughts on “Des militaires en rue trop mal considérés !

  1. Monsieur Flahaut ,
    Je viens de lire votre article et les commentaires que vous faites sont tout ce qu’il y a de plus juste. Durant vos différents mandats comme Ministre de la Défense, vous êtes le seul que j’ai vu discuter à chaque fois que vous croisiez un militaire, pour lui demander son avis sur ce qu’il vivait , comment il voyait son avenir en l’armée et ce quel que soit son grade. Vous nous avez considéré comme des êtres humains à part entière, étant à l’écoute des tous, ce qui n’a plus existé avec les Ministres de la Défebnse qui vous ont suivi.
    Même moi, où mes collègues qui avions assez de facilité pour les approcher , vu que nous travaillions à DG-IPR, nous avions toutes les difficultés pour pouvoir leurs parler. Ils fuyaient en nous voyant. Comme si ils fuyaient leurs responsabilités.
    Vous avez raison, il faudrait que les politiciens aillent voir comment cela se passe réellement, pas seulement dans les rues, mais aussi là où ils se reposent entre deux missions. Et pourquoi aussi ne pas en parler au grand patron de l’armée , celui à qui tout militaire jure fidélité ! Où à son épouse !
    Car quand je vois les réactions du Ministre actuel de l’armée, j’ai de sérieux doutes sur sa connaissance des dossiers.
    Le seul que j’aie connu à connaître ses dossiers par coeur , à les étudier dans le moindre détails,c’était vous.Les suivants eux fait plus confiance aux représentants de leur cabinet , qui eux parfois ne sont au courant de rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *