Qui sont ces 40 % qui proposent de laisser mourir nos aînés ?

Si l’on en croit un récent sondage de l’#INAMI (2 000 personnes interrogées), 40 % des #Belges seraient prêts à ne plus administrer de traitements coûteux aux personnes de plus de 85 ans.

Je ne connais pas les questions posées ni les méthodes utilisées pour ce sondage.

Je ne suis pas naïf au point de croire que, dans la pratique, certains traitements ou actes de chirurgie, par exemple, ne sont plus apportés au grand âge. Toutefois, j’ai assez de confiance en la Faculté pour imaginer que ces restrictions sont choisies en fonction d’un état de santé général très déficient – un état de santé pour lequel la science médicale et ses praticiens sont en manque total de solution, et non en fonction d’un âge arbitrairement décidé.

De même, je n’ignore ni les efforts faits dans les services de soins palliatifs ni le choix de certains malades pour l’euthanasie ni la légalité de celle-ci dans les conditions définies. Au reste, je ne fais pas l’impasse sur tout ce qui existe en matière de soins à domicile, dans les maisons de retraite ou dans les hôpitaux.

Ce qui me choque, ce sont ces « 40 % prêts » à laisser souffrir des personnes sous prétexte qu’elles ont atteint 85 ans.
Parmi ces personnes de plus de 85 ans, leurs parents ? Leurs grands-parents ? Leur vieille cousine ? Leur frère aîné ? Un ami coupable de vieillesse et de maladie ? Vont-ils leur souhaiter un « Bon anniversaire » le jour en question ?

Qui sont ces gens ?

Des monstres ? Des nostalgiques d’un régime barbare qui, avant les Juifs, avant les Tziganes, avant les homosexuels, s’est débarrassé des enfants et des adultes handicapés ?

Qui sont ces 40 % dont la réflexion n’est que mercantile, chiffrée, cupide ?

Qui sont ces gens impatients de l’héritage, mais soucieux de l’équilibre de la sécurité sociale ?

Qui sont ces imbéciles qui n’imaginent pas – croissance de l’espérance de vie oblige – que demain, après-demain, ils atteindront ce seuil fatidique qu’ils souhaitent décréter ?

Qui sont ces odieux qui ouvrent la boîte de Pandore de l’éradication de celles et ceux « qui coûtent et ne rapportent plus » ?

Qui sont ces abjects 40 % qui osent proposer le crime ?

Ce n’est pas ignorer la pyramide des âges ni les défis qu’elle nous impose, mais nous ne serons plus humains si c’est sur cette immonde proposition que nous devrions un jour, y répondre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *