Développer notre richesse collective


Le 4 mars dernier, j’étais aux côtés des postiers pour leur exprimer ma solidarité dans le cadre du combat social qu’ils mènent actuellement. Aujourd’hui, vendredi 13 mars, j’aborde un autre dossier très important pour notre vie en commun : l’énergie. Je répondais en effet à l’invitation qui m’était lancée par le Centre d’étude de l’Energie Nucléaire (CEN), établi à Mol, au cœur de la Campine anversoise.

Fondation d’utilité publique et de haute réputation mondiale, le CEN assure la recherche dans le domaine de l’énergie nucléaire, de ses applications et de ses conséquences. Au cours de ma visite, j’apprends que la Belgique s’apprêterait à occuper une nouvelle fois une position de tête en matière de nucléaire. En effet, MYRRHA* ambitionne d’être le premier projet au monde de démonstration d’une nouvelle classe de systèmes dont le but principal est de fissionner ou « brûler » les déchets hautement radioactifs, réduisant drastiquement leur durée de vie. Ce projet constituerait également un pas important vers la conception de réacteurs dits de la quatrième génération. Il permet également le développement d’applications dans des domaines tels que celui de la santé (IBA et le traitement contre le cancer) ou la micro informatique.

Ce projet est important. Tout comme l’ensemble des actions qui soutiennent les recherches dans le secteur énergétique, tant au niveau de la production que celui de la maîtrise de la consommation. Le département d’ingénierie de l’UCL participe activement aux recherches et l’entreprise Néo-Louvaniste IBA est également un acteur important dans le cadre de la commercialisation d’outils visant à lutter contre le cancer. Idéalement, ces collaborations devraient encore pouvoir se développer et s’intensifier.

Au moment où des décisions doivent être prises – le projet MYRRHA est actuellement sur la table du gouvernement fédéral – il est essentiel de ne pas tomber dans certains discours simplistes, réducteurs et de placer l’investissement dans une perspective européenne à long terme.

 

André Flahaut

*MYRRHA (Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications) : système d’irradiation à spectre rapide piloté par accélérateur pour les études de la transmutation des déchets hautement radioactifs, et outil multifonctionnel expérimental pour les systèmes énergétiques du futur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *